JANVIER 2017 - L'endométriose: vaincre la douleur et l'infertilité (3e édition) est à nouveau disponible en format PAPIER au Canada chez Québec-Livres, Renaud-Bray, Archambault, amazon.ca, etc., et dès la MI-FÉVRIER en France - pré-commande chez amazon.fr.

Comment soulager la douleur et Intolérance au gluten sont disponibles en format numérique.

L'endométriose: l'alimentation à la rescousse

L’endométriose est une maladie gynécologique qui atteint les femmes de tout âge. Sa complexité découle du fait qu'elle implique tant le système reproducteur, endocrinien qu'immunitaire, et qu'en plus, elle semble exacerbée par diverses composantes alimentaires et environnementales. L’approche allopathique consiste à traiter l’endométriose par une thérapeutique hormonale visant à diminuer les taux d’œstrogène et par la chirurgie. Pourtant, le corps humain a le pouvoir de se régénérer si on lui fournit les nutriments essentiels dont il a besoin.

L’ennemi numéro un : l’inflammation
L’inflammation est un facteur aggravant de l’endométriose qui met le système immunitaire à rude épreuve. D’ailleurs, les recherches ont démontré que les femmes atteintes d’endométriose souffrent plus souvent que les autres de différentes maladies auto-immunes, d’allergies et de candidose systémique. Cela dit, l’alimentation moderne, qui encourage la dénutrition et l’inflammation plutôt que la santé, devrait être au centre de nos préoccupations.

Le gluten
Plusieurs aliments sont à proscrire lorsque l’on vise à enrayer le processus inflammatoire. Le gluten est certainement en tête de liste comme aliment à éviter. Il faut savoir que le blé moderne, après avoir subi d’innombrables croisements afin d’en accroître le rendement, n’a plus rien à voir avec le blé ancien. Notre système digestif, qui n’a tout simplement pas évolué au même rythme, ignore comment soutirer les éléments nutritifs essentiels de cette protéine quasi étrangère. Les céréales contenant du gluten – le blé, l’avoine, l’orge, le seigle, le triticale, l’épeautre et le kamut – encouragent l’inflammation et devraient donc être évitées.

Les sucres et les gras saturés
Le sucre sous toutes ses formes promeut l’acidité systémique, ce qui favorise l’inflammation et la douleur de l’endométriose. Les gras saturés (viande, beurre, margarine, fromage) encouragent la formation des prostaglandines pro-inflammatoires. De plus, la viande rouge contient souvent des hormones de croissance dont l’œstrogène.

Autres aliments à éviter
·        Les produits laitiers stimulent l'inflammation;
·        La caféine et l'alcool augmentent les taux d'œstrogène en circulation;
·        Le soya agit comme un œstrogène dans le corps;
·        Les fruits citrins et la levure selon la tolérance personnelle; 
·        Tout aliment auquel on a une intolérance ou une allergie connue;
·        Tous les additifs chimiques.
 
Article publié dans le webzine Girlykréyol
Source : L’endométriose : Vaincre la douleur et l’infertilité, Gisèle Frenette, Québec-Livres, 2011
Image courtoisie de Marin/FreeDigitalPhotos.net

6 commentaires:

  1. Bonjour,
    par quoi remplacer le lait , au debut nous pensions au lait de soja, mais on lit plus haut que le Soja est a évité.
    pourriez vous m’éclairer
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lait d'amande est un excellent substitut. Le lait de riz peut en être un aussi mais il est riche en sucre.

      Supprimer
  2. Bonjour excellent blog...je suis un regime sans gluten depuis 3ans sans lactose aussi je tente d enlever totalement le lait sans cafeine mais je mange encore de la viande rouge j ai toujours de forte inflamation mentruelle et essais bb depuis 4ans aujourd hui j ai 40 ans et je desepere .j ai fait de la bioresonnance un positif et fc .je vais acheter votre livre et etre encore plus stricte alimentairement.auriez vous des conseils merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La viande rouge est pro-inflammatoire et dans ton cas, c'est très important de l'éviter. La diète est plus efficace lorsqu'elle est bien respectée car l'inflammation qui diminue juste un peu ne te garantie pas moins de douleur et de problèmes... aux grands problèmes, les grands moyens. Tous les conseils que je pourrais te donner sont dans le livre, mais regarde de plus près à la crème progestérone bio-identique. Bonne chance!

      Supprimer
  3. Bonjour et merci beaucoup pour votre blog!
    Je suis atteinte d'endométriose stade 4, je souffre depuis 27 ans et grâce à votre régime, j'ai bien moins mal depuis 3 mois. Le seul souci c'est que je ne cesse pas de perdre du poids et de l'appétit (j'ai des antécédents d'anorexie), et j'étais déjà maigre au départ... Je me demandais donc quels aliments favoriser pour reprendre un peu de poids et d'énergie.
    Merci encore
    Julia

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Julia,

    Pour l'énergie, on a besoin de protéines et de gras, en fait, d'une alimentation équilibrée. Prends-tu assez de protéines? Les œufs et les noix en offrent beaucoup, de plus les noix contiennent toutes sortes d'éléments nutritifs et des bons gras qui aident à garder un poids santé. Si tu suis le régime sans gluten, tu peux manger d'autres grains tels que le quinoa, le sarrasin, le millet. Aussi, les légumes racines contiennent plus de calories et sont délicieux comme les courges, les navets, le panais, etc. De bien manger ne veut pas dire s'affamer. Il faut t'assurer que ton foie est bien nettoyé, car il travaille fort à dégrader les hormones, les chimiques, etc.. Les enzymes digestives aident aussi à mieux digérer et à assimiler les éléments nutritifs. Si l'on mange suffisamment, le poids devrait se stabiliser à un moment donné. Bonne chance dans ton cheminement vers la santé.

    RépondreSupprimer